Que faire contre les taches brunes sur la peau ?

Que faire contre les taches brunes sur la peau ?

Il existe différents types de taches sur la peau : le mélasma, ou chloasma, le lentigo actinique ou lentigo solaire, le lentigo sénile, ou tache de vieillesse, les taches post-inflammatoires, souvent des cicatrices d’acné. Dans un prochain article, nous vous présenterons les différents traitements possibles à réaliser à la maison ou au cabinet pour lutter contre cet excès de pigmentation. Ce qui suit dans cet article concernera une problématique de peau couramment traitée en cabinet médical : le mélasma. C’est une cause fréquente de demande de soins dermatologiques qui touche principalement les femmes et régulièrement les peaux métissées et noires.


Glisodin

Taches brunes-Mélasma : un problème de peau

Le mélasma est caractérisé par des taches brunes hyperpigmentées temporaires symétriques localisées au niveau du visage. Bien que l’origine exacte reste inconnue, plusieurs facteurs de risques sont identifiés : phototype élevé (couleur de peau : foncée), prédisposition génétique, exposition solaire, grossesse et traitements hormonaux.

De nombreuses études concordent sur le fait que le mélasma est révélé par les premières expositions solaires et qu’il s’aggrave graduellement pendant la période estivale.

Pour quelle raison y a-t-il une hyperpigmentation ?

Au niveau de la peau, le nombre de cellules (mélanocytes) produisant le pigment brun (la mélanine), qui est notamment responsable de la couleur de la peau et du bronzage, est identique. Mais lors d’une exposition au soleil, la synthèse de mélanine est excessivement accrue en raison de mélanocytes devenus trop excitables. Les traitements visent donc à réguler cet excès.


Glisodin

Quelles sont les causes du mélasma ?

Le mélasma est un trouble hyperpigmentaire fréquent, établi au niveau de zones photo-exposées, et affectant plus souvent les femmes à la peau foncée.

Sa pathogenèse n’est pas tout à fait claire, mais il est considéré comme la conséquence principale des changements hormonaux chez des femmes prédisposées génétiquement.

Certains facteurs déclenchants ont été mis en évidence :

  • l’exposition au soleil ;
  • la grossesse ;
  • le processus d’inflammation à bas bruit de la peau ou inflammaging ;
  • l’utilisation de mauvais cosmétiques ;
  • les médicaments photosensibles.


Glisodin

Une corrélation entre stress oxydant et mélasma

Le mélasma pourrait être considéré au vu des dernières observations comme un trouble pigmentaire dû au photovieillissement affectant des individus prédisposés génétiquement. Récemment, il a été établi une corrélation entre le mélasma et le niveau de stress oxydant dans une étude clinique conduite chez des patients atteints de mélasma (Choubey V. et al., Int. J. Dermatol., 2017) 

Le genre et l’âge des patients n’induisent pas de changements significatifs sur le niveau de stress oxydant. En revanche, les activités des défenses antioxydantes et la dégradation des constituants des cellules de la peau apparaissent significativement plus élevés chez les patients atteints de mélasma que chez les patients sans mélasma.

En prenant en compte le rôle des radicaux libres dans la pathologie du mélasma, une stratégie efficace serait de protéger l’organisme du stress oxydant.


Glisodin

Comment enlever les taches brunes sur le visage ?

Le traitement des hyperpigmentations cutanées est souvent un processus difficile et long. De nombreux agents aux vertus dépigmentantes ont été étudiés afin de mettre en évidence leur efficacité et leur innocuité. Ces agents dépigmentants sont susceptibles de réduire l’hyperpigmentation cutanée, voire la pigmentation normale de la peau. Ils agissent dans 90 % des cas sur les mélanocytes à différentes étapes fonctionnelles, et sont pour la majorité considérés comme des médicaments au vu de leurs impacts dermatologiques et aussi systémiques.

Il n’existe à ce jour aucune solution miracle qui à elle seule traiterait le mélasma. Cette pathologie, même si elle n’entraîne pas un problème de santé, est apparenté à une très grande problématique esthétique. Il est donc important d’être suivi par un médecin spécialiste qui, en fonction de votre nature de peau, appliquera le traitement optimal.


Glisodin

Vers une approche combinée pour le mélasma chez le dermatologue

En général la prescription d’un traitement dépigmentant repose sur des stratégies combinatoires : la synergie de trois approches ; actes dermato-esthétiques, topique et orale permettent de maximiser les chances de traitement des hyperpigmentations sur la peau.

Le traitement d’attaque dépigmentant : le trio de Kligman, préparé à base d’hydroquinone, d’acide rétinoïque et de corticoïdes.

Cette préparation est fréquemment utilisée depuis les années soixante en tant que produit éclaircissant. L’hydroquinone agit en substrat alternatif pour la tyrosinase (enzyme responsable de la production de la mélanine). L’hydroquinone réduit l’oxydation de la tyrosine et inhibe la mélanogenèse, endommageant les mélanocytes hyperactifs et les mélanosomes. La vitamine A ou acide rétinoïque accélère le turnover épidermique et diminue le contenu en mélanine. Les corticoïdes vont réguler l’inflammation qui stimule la mélanogenèse.

En cas d’échec du trio de Kligman, les peelings chimiques sont une alternative, surtout ceux contenant de l’acide glycolique (de 20 à 70 %). Ils sont à utiliser avec des agents dépigmentants comme l’hydroquinone pour éviter les pigmentations post-inflammatoires.

La complémentarité de la voie orale peut réduire les effets secondaires de ces traitements et améliorer leur efficacité. L’apport d’antioxydants agit sur l’inflammation en réduisant les radicaux libres générés par les stress environnementaux. Ces stress sont majoritairement responsables d’effets indésirables.


Glisodin

La voie orale, une approche naturelle pour soutenir les traitements du mélasma

Très récemment une molécule du nom de GliSODin issue d’un riche mélange de melon et de blé, a été utilisée lors d’une étude clinique sur le mélasma pour évaluer la synergie d’action de la voie orale avec des crèmes dépigmentantes et solaires.

Les résultats ont montré sous contrôle dermatologique une diminution visible des taches brunes par trois par rapport à une crème dépigmentante utilisée seule.

90 % des personnes ayant consommé GliSODin État général recommanderaient à leurs proches de l’utiliser.

Ces travaux réalisés avec GliSODin encouragent l’utilisation de produits naturels par voie orale pour aider à soutenir l’organisme dans un traitement dermatologique-esthétique. (Pour en savoir +)

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Quelles sont les grandes tendances en médecine esthétique pour 2019 ?

Quelles sont les grandes tendances en médecine esthétique pour 2019 ?

25 06 2019
La médecine esthétique connaît une fulgurante croissance avec plus de 23 millions d’adeptes. Vingt pour cent de la population envisagerait de réaliser des actes esthétiques, et plus particulièrement des actes non invasifs ! Après une première partie de l’année riche en congrès de...
Lire la suite
Taches pigmentaires sur les peaux noires, comment les faire disparaître ?

Taches pigmentaires sur les peaux noires, comment les faire disparaître ?

12 04 2019
L’une des problématiques principales des peaux noires est la tache pigmentaire. La moindre imperfection peut laisser une trace sur la peau pour des semaines, voire plus longtemps.
Lire la suite
Eclat des peaux noires, pourquoi deviennent-elles ternes ?

Eclat des peaux noires, pourquoi deviennent-elles ternes ?

21 02 2019
Teint brouillé, grisâtre et terne : le manque d’éclat est bien là. C’est l’une des problématiques les plus souvent rencontrées par les peaux noires. Le résultat se traduit par une mine fatiguée et un manque d'homogénéité. Focus sur les raisons de ce phénomène et les solutions pour...
Lire la suite