Les origines de la Superoxyde dismutase végétale et les bienfaits de GliSODin

Les origines de la Superoxyde dismutase végétale et les bienfaits de GliSODin

La théorie du vieillissement et le rôle de la superoxyde dismutase ou SOD

La SOD est présente chez l’ensemble des êtres vivants. Son rôle est étroitement lié avec ce que nous connaissons tous: l’oxygène.

L’oxygène, molécule indispensable à la vie, est susceptible d’entraîner des effets dommageables dans l’organisme via la formation de radicaux libres. Ces notions ne sont toutefois pas nouvelles puisque, vers le milieu des années 50, Gerschman et Hartman avaient déjà évoqué la toxicité de l’oxygène et la «free radical theory of ageing» pour expliquer le processus de vieillissement. En 1969, les Américains McCord et Fridovich isolent à partir de globules rouges humains une enzyme antioxydante, la superoxyde dismutase (SOD) dont la fonction est d’éliminer les radicaux libres, démontrant ainsi pour la première fois, que notre organisme était capable de réduire ces radicaux libres.
Cette découverte sera le point de départ, dans le monde entier, de nombreuses recherches sur le stress oxydant et les antioxydants.


Glisodin

Le paradoxe de la respiration cellulaire

Les conséquences de la respiration par la mitochondrie sont doubles et paradoxales. D’une part, la mitochondrie fournit à la cellule de l'énergie en consommant l’oxygène et d’autre part dans les conditions normales et physiologiques des électrons s’échappent et réagissent avec l’oxygène pour donner naissance aux radicaux libres.

Le rôle des radicaux libres est très complexe car ils ont un rôle physiologique ou un effet toxique en fonction de leur concentration.

Il existe un équilibre très délicat entre la production des radicaux libres et le système des défenses antioxydantes qui permettent de réguler leur production. C’est pour cela que la cellule peut continuer à fonctionner en dépit de la formation des radicaux libres.

Lorsque la production des radicaux libres dépasse les capacités des défenses antioxydantes de l’organisme ou que le système immunitaire s’affaiblit, une rupture d’équilibre s’établit au profit des espèces radicalaires correspondant à l’état dit de stress oxydatif. (Pour en savoir plus sur les méfaits du stress oxydatif : rendez-vous ici)


Glisodin

L'origine de la superoxyde dismutase végétale

Les radicaux libres sont des espèces chimiques très réactives capables d'oxyder les constituants des cellules. Ces principales cibles sont l’ADN, les protéines, les lipides membranaires et les lipoprotéines. Il en résulte des lésions cellulaires impliquées dans le vieillissement mais également dans certains processus pathologiques.

Puissante enzyme antioxydante naturelle, la Superoxyde dismutase (SOD) agit à la source même de la réaction en chaîne induite par les radicaux libres et constitue donc le premier et l’un des principaux maillons du processus de défense antioxydante.

Malheureusement, en raison de la fragilité de la structure moléculaire la SOD non protégée est inactivée dans le tube digestif. Grâce à un procédé de couplage à la gliadine, protéine extraite du blé, on dispose désormais d’une superoxyde dismutase végétale (extraite de melon riche en SOD) bioactive par voie orale [1]. Plusieurs études in vivo et clinique ont effectivement confirmé le maintien de l’activité antioxydante de cette association brevetée : la GliSODin, première forme orale efficace[2].


Glisodin

GliSODin, première forme efficace de SOD

Au cours des années 1990, des immunologistes français cherchent à mettre au point une SOD protégée qui conserverait son activité enzymatique. La combinaison d’une SOD avec une protéine de blé prend naissance. En parallèle une variété de melon dont la particularité est de présenter une activité supérieure en SOD, deviendra la source de l’enzyme.(Pour en savoir plus sur les atouts de la SOD de melon : cliquer ici)

A ce jour GliSODin est la première forme de SOD de melon par voie orale doté aussi grande richesse scientifiques et cliniques démontrant l’impact et l’efficacité de GliSODin dans les indications de lutte contre le stress oxydatif et le vieillissement.


Glisodin

Pourquoi des compléments alimentaires antioxydants ?

Notre corps génère en permanence des espèces réactives à l’oxygène qui jouent un rôle important dans la défense immunitaire. Un taux élevé et transitoire de radicaux libre est pris en charge par les défenses antioxydantes de l’organisme. Néanmoins, certaines conditions (tabac, UV, pollution…) peuvent conduire à une accumulation élevée de radicaux libres par excès de production ou par défaut d’élimination. Ce déséquilibre de la balance oxydants/antioxydants en faveur des oxydants contribue au développement du stress oxydant et d’un vieillissement accéléré. La prise de GliSODin en synergie avec les antioxydants apportés par l’alimentation (vitamines, polyphénols et oligoéléments) équilibre la balance oxydants/antioxydants. GliSODin apporte une action préventive contre le stress oxydatif et ses conséquences sur la dégradation de l’ADN et l’oxydation des membranes cellulaires[3].

Venez découvrir le produit phare de la gamme : GliSODin État général.

Glisodin

Découvrir l'origine de la SOD de melon de GliSODin

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Comment les compléments alimentaires pour la peau peuvent-ils s’associer aux peelings dans une stratégie in & out ?

Comment les compléments alimentaires pour la peau peuvent-ils s’associer aux peelings dans une stratégie in & out ?

05 11 2019
Des formules par voie orale à base d'actifs naturels sont aujourd’hui conseillées par les professionnels de la peau pour agir en synergie avec les actes esthétiques. Découvrez comment les compléments alimentaires peuvent-ils s’associer aux peeling ?
Lire la suite
Le guide des nutricosmétiques pour la peau

Le guide des nutricosmétiques pour la peau

30 07 2019
Retrouvez toutes les nos conseils, ainsi qu'un code promo exclusif dans le guide des nutricosmétiques pour la peau.
Lire la suite
Quelles sont les grandes tendances en médecine esthétique pour 2019 ?

Quelles sont les grandes tendances en médecine esthétique pour 2019 ?

25 06 2019
La médecine esthétique connaît une fulgurante croissance avec plus de 23 millions d’adeptes. Vingt pour cent de la population envisagerait de réaliser des actes esthétiques, et plus particulièrement des actes non invasifs ! Après une première partie de l’année riche en congrès de...
Lire la suite