Allergie au soleil: que faire pour prévenir et soulager la lucite estivale ?

Allergie au soleil: que faire pour prévenir et soulager la lucite estivale ?

Allergie au soleil ou lucites estivales bénigne de quoi s'agit-il ?

Les journées estivales s’installent et le soleil est bel et bien présent. Cependant des rougeurs et des démangeaisons peuvent apparaitre au niveau de votre décolleté ou sur vos bras aux premiers rayons de soleil. Il s’agit peut-être de lucite estivale bénigne, une des allergies au soleil les plus fréquentes.

Une fois déclenchée, la lucite estivale est un phénomène qui peut vous suivre pendant plusieurs jours. Pour éviter qu'elle ne gâche vos vacances, il faut savoir l’identifier pour bien la prévenir et donc en soulager les effets.

La lucite estivale est principalement liée aux rayons UVA, l’inflammation à l’origine provoque une rougeur localisée avec des petits boutons accompagnée d'une sensation de démangeaison. Les lucites se déclenchent de 25 à 35 ans et principalement chez les phototypes clairs.

La première allergie est généralement légère, mais le phénomène risque de s'aggraver si on ne la prend pas en main.


Glisodin

Comment prévenir la lucite ?

La meilleure façon de prévenir la lucite est de bien préparer sa peau au soleil.

  1. 1/ La protection solaire est obligatoire, idéalement, un SPF 50 ;
  2. 2/ Si on veut s'exposer, on le fait progressivement. On commence par 10 minutes, puis on augmente petit à petit ; Le saviez-vous ? Les UVA traversent les pare-brises et les fenêtres, ne vous croyez donc pas à l'abri dans votre voiture ou à votre bureau.
  3. 3/ On peut aussi opter pour des aliments riches en antioxydants et en carotène (carottes, abricots, tomates… ) ;
  4. 4/ Optez pour une complémentarité avec une crème solaire nos formules GliSODin.
  5. 5/ Une étude clinique ouverte1 sur l’efficacité de GliSODin a été réalisée sur 120 femmes et 30 hommes présentant une peau réactive au soleil. En plus d’une application régulière de crème solaire, chacun a pris 2 gélules de GliSODin Etat général par jour :

  • 88% ont jugé que leur qualité de vie a été améliorée ;

  • 73% ont déclaré que leur peau a été mieux préparer au soleil et ont attesté d’une absence d’allergie solaire (lucite estivale bénignes).


Glisodin

En cas de lucite estivale que faire ?

Stoppez toute exposition au soleil. On se rince au gel douche sans savon. Pour apaiser la peau, on peut pulvériser un peu d'eau cellulaire ou une brume apaisante. Idéalement, on prévoit toujours un kit de survie avec crème à base de cortisone et des antihistaminiques (délivrés sur ordonnance médicale). Si on n'a pas ça sous la main, on applique au minimum un soin après-solaire apaisant et hydratant.

Sachez que la lucite estivale ce développe plus facilement lorsque l’exposition au soleil est trop brutale.

Les personnes chez qui la lucite devient douloureuse, envahissante et même invalidante physiquement et psychologiquement doivent se rendre chez un dermatologue.

1Étude ouverte financée par ISOCELL Nutra, France et conduite en France sur 150 patients par des dermatologistes.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Régime belle peau : quels nutriments pour une peau saine ?

Régime belle peau : quels nutriments pour une peau saine ?

20 12 2018
Le premier réflexe pour prendre soin de sa peau consiste souvent à se tourner vers les cosmétiques et autres soins externes. Pourtant, il existe un moyen infaillible pour conserver ou retrouver une peau pleine d’éclat et de vitalité : l’alimentation. Dans cet article, découvrez les bases...
Lire la suite
Lumière bleue : quels effets sur ma peau ?

Lumière bleue : quels effets sur ma peau ?

29 11 2018
Les effets négatifs du soleil sur le vieillissement cutané sont bien connus. Les dommages générés par la lumière bleue sur la peau sont ignorés par la majorité des personnes. Avec l’explosion des smartphones, tablettes, écrans…, nous y sommes exposés une grande partie de la journée.
Lire la suite
Que faire contre les taches brunes sur la peau ?

Que faire contre les taches brunes sur la peau ?

19 11 2018
Bien que l’origine exacte du mélasma reste inconnue, plusieurs facteurs de risques sont identifiés : phototype élevé (couleur de peau : foncée), prédisposition génétique, exposition solaire, grossesse et traitements hormonaux. L'approche de prise en charge du mélasma repose sur une...
Lire la suite